Ironman de Nice

Superbes performances de nos deux triathlètes à Nice, ce dimanche 29 juin 2014 avec en prime, la superbe victoire de Papy dans sa catégorie d'âge !!!

 

Sur la distance mythique de l'Ironman (3,8 kms de natation, 180 kms de vélo et 42,5 kms de course à pied), Eric et André dit "Papy" ont réalisé une course magnifique.

Eric réalise l'effort en 11h16 (1h14-5h50-3h55) et se dit très satisfait de sa première expérience niçoise.

Papy réalise la course en 11h22 (1h12 - 5h58 - 3h55) et gagne dans sa catégorie d'âge des 60-65 ans !!! Quel exploit !!!

Un compte rendu plus détaillé de nos représentants nous parviendra peut-être par la suite ;-)

Félicitations d'avoir porté nos couleurs si haut, si fort !!! Bravo les gars !!!

Les comptes-rendus de nos triathlètes

Bonjour à ter tous,
Jour J. 3h30 levé, 4h45 départ de l'hôtel, 5h00 arrivés au parc à vélo. Là je souhaite bonne course à Eric, car ça sera difficile de se revoir avec 2800 concurrents. 6h00 je decends à la plage, petite natation d'échauffement,6h15 tout le monde sors de l'eau. 6h25 départ des pros. 6h30 départ de la masse. La bagarre a commencé. 1er km un con-current me fait sauter les lunettes de nage. Heureusement, j'avais pris soin de mettre l'élastique sous le bonnet. Je prends des coups de toutes parts. J'ai une pensée pour Eric et je me dis, qu'il doit aussi déguster. 1er tour en 35'. je sors de l'eau, je replonge pour le 2ème tour. Sortie à l'Australienne. 2ème tour terminé en 1h12'. Pas terrible. Pourtant, j'ai eu l'impression d'avoir bien nager. J'ai du gérer sans le savoir, ou, j'ai pris un coup de vieux. J'ai pas à me plaindre, il y a pire que moi. Arrivé à l'escalier, bouchon, 2' à 3' d'attente avant de pouvoir monter. Il va y avoir des plaintes. Je crois que l'organisation reviendra à l'ancienne formule. Monter par la rampe du centenaire. Je passe à la transition et biensur je prends le sac run à la place du sac bike. (L'age). Un bénévole me hurle, (L'AUTRE). O, pardon. Je sors de la transition avec mon vélo et me voila parti pour une petite ballade dans l'arrière pays Niçois de 180km. Je me sens bien, les jambes tourne bien, la 1ère montée se passe bien, je descends bien et je me dis que je reverrai Eric sur le marathon. Mais surprise. au 50ème km, j'entends un avion revenir sur moi en sifflotant et qui me tape les fesses. Eric était déjà là. Surpris, étonné, mais content de le voir. Je lui dis d'y aller, parce que, s'il m'attend je le gratte au col de l'ècre, comme à l'izoard.hi,hi,hi. Une pluie froide commence à tomber dans la montée du col. Mince, je pense à mon K-Way que j'ai laissé dans mon sac de transition, pensant qu'il n'allait pas pleuvoir. En haut, la pluie cesse heureusement, mais la descente est dangereuse quelques km. La route est redevenue sèche, le soleil est là, je peux reprendre une vitesse normale. Je ne vois plus Eric. Il fait une belle course vélo. Les derniers 40km, le déluge. Une pluie d'orage énorme s'abat sur nous. La chaussée est devenue une vrai patinoire. Beaucoup de chutes. Je descends prudemment. Dans un rond point, ma roue arrière chasse. ouf, je suis passé. J'arrive au parc sans bobo en 5h58. une transition et me voilà sur le marathon. Au 5ème km, je croise Eric, je regarde mon GPS, je calcule. Il a 800m d'avance. Je le trouve bien. Au 3ème tour, il a 3km d'avance. Il va faire un bon temps. Moi, j'arrive à maintenir 10,5 10,6km/h tout au long du marathon.Finalement, je termine en 3h57 le marathon. A l'ahttp://etmouscron.be/index.php/forum/alias-duath-triath/163-ironman-nice/reply/821#rrivée Eric me dit qu'il a eu des douleurs dans les quadriceps et qu'il a du ralentir. Je termine en 11h22, 746ème/2800, 1er V5. Dans ma caté, il y a un slot pour Hawaï. Je décide de ne pas le prendre et le laisser au second. Je ne veux pas y aller seul. J'ai la satisfaction de me dire, (J'aurais pu aller à Hawaï). Cela me suffit. Plus de 400 abandons.
Merci à tous les membres de l'ETM, de nous avoir suivi durant cette journée.
Maintenant, on suivra nos Embrunmans le 15 aoùt.
Merci à Eric pour sa gentillesse et son sourire permanent.
Eh, Claude, Eric n'a pas ronflé une seule fois....Il a dormi comme un bébé.

Bonjour, voici mon « petit » mot sur l’Ironman de Nice.
Nous voici maintenant quelques jours après cette course référence en France qui est L’ironman de Nice et voici comment nous en sommes arrivés là…
Tout a débuté quelques jours avant l’Embrunman 2013. André dit « Papy » vêtu de son beau Tshirt bleu Ironman Nice 2012 vante à Mic et moi ce fameux triathlon. Une fois l’Embrunman terminé en manque d’objectif me rappelant les expériences décrites par notre mentor je me suis inscris afin de vivre à mon tour cette expérience et d’avoir le privilège de porter ce beau Tshirt bleu Ironman Nice.
Janvier 2014 l’entrainement spécifique triathlon commence après avoir terminé d’absorbé la nième galette des rois et accusant sur la balance un excès de poids non négligeable…. 6 mois plus tard avec des pics d’entrainement à 15h/semaine nous voici l’avant veille de la course à la pasta party. L’organisation et le buffet est sans commune mesure avec Embrun. Tout est à volonté dans un superbe décor de palmiers sur ciel bleu (comme le tshirt d’André…)
3h30 du matin le jour J, réveil suivit du petit dej puis on prie pour aller au petit coin (si tu me lis Vincent …)
4h45 départ de l’hotel pour nous rendre sur le départ, les touristes (imbibés d’alcool) sortent de boite situé le long de la promenade des Anglais en rigolant nous voyant.
5h00 André me souhaite bonne chance je lui souhaite également bonne chance le ventre noué de stress. Je rentre dans le parc à vélo qui est monstrueusement long et couteux prix moyens du vélo 4000€ x 2800 ça fait beaucoup de pépettes ça.
6h face à la mer je fais quelques longueurs pour gouter cette eau calme et d’un bleu comme le tshirt d’André
6h25 départ des pros, 6h30 programme essorage à 2800 tours par minutes. Baston général dans l’eau avec 2800 triathlètes qui veulent te passé dessus… je vous laisse imaginer.
3.8kms plus loin la queue pour sortir de l’eau ??? Quelle erreur de l’organisation ; 2800 triathlètes doivent emprunter un escalier large d’un mètre et demi de large ? Nul
180kms de vélo, ravitaillement sérieux tous les 20kms avec un gros point négatif… ils servent du cola, beurk… je veux mon Coca-Cola; sinon beau parcours et mais rien à voir avec LE parcours d’Embrun, en fait il y a 3 montés puis a partir du Kms 125 ça descend vers Nice facile... mais malheureusement pour nous la pluie est là dans la descente, dans chaque virage il y avait au moins 4000€ au sol dans du sang.
42.195kms ou 4x10.5kms le long de la promenade des Anglais, l’horreur au niveau créativité des parcours, moi qui aime le trail en nature. Le marathon commence plutôt bien les jambes légères, et oui j’ai pas forcé depuis le kms 125 à vélo mais après mon 2e tours mes quadriceps me rappelle à l’ordre, et comme à Embrun le cœur au ralenti je suis obligé de réduire ma vitesse… je termine à 10km/heure pas vraiment content de moi malgré que je termine le marathon en – de 4h.
Ayant mes 3 chouchous au bras je prends finalement la Finish line et je termine et 11h16 content de passer la ligne mais sans les grandes émotions rencontré à Embrun.
Je récupère finalement mon tshirt qui n’est pas bleu mais... noir.
Merci pour les SMS et mots d’encouragement et encore merci à mon mentor André que je félicite encore une fois; 1er à 62ans dans sa catégorie un exploit et un exemple.