Tri de Belfort !

Chaud, chaud, chaud Belfort !!!


L’objectif commun annuel des Triathlètes s’est porté sur Belfort et fort il fallait l’être.

C’est donc à 11 que nous avons pris la direction de l’Est de la France pour rejoindre cette ville fortifiée d’Alsace.
Jérôme, Marine( sur le ¼).
Bert le Chauve, John, Pascal, Bruno, Eric, Fabrice, Benjamin, Jean, Gregg (sur le ½).
Première constatation en s’approchant de la destination …le plat pays n’est pas ici, mais qu’est ce que c’est beau, on va se régaler et les conditions météo sont au rendez-vous.

Prise possession de notre lieu de villégiature le Jeudi soir ( savamment choisi par notre G.O Bert le chauve), dans un magnifique camping en bordure de lac et à proximité du centre de Belfort.

Nous consacrons notre vendredi à créer notre bulle, prise des dossards, repérage des sites de transitions, petite séance de natation pour se rassurer et Run léger à vélo pour détendre les jambes.
Les derniers réglages sont effectués, ca chambre à tout va, et les pronostics vont bon train.

Samedi matin, réveil en douceur, la course démarre à 14h30, nous sommes à l’aise pour prendre notre petit dej(ca chambre encore et encore), organiser les derniers détails, préparer notre ravito, assister au briefing d’avant course…
La tension monte, il va faire chaud, très chaud, un paramètre de taille que nous connaissons bien ( Belman, Vichy), et que chacun va devoir gérer pour aller chercher cette ligne d’arrivée.

Un terrain de jeu splendide nous est proposé, nous allons nous en mettre plein les yeux et ailleurs aussi !!!

Le départ de l’épreuve est donné sur la plage de sable de la base de loisirs du lac du Malsaucy. Le parcours de natation, d’une distance de 1.9km (1.5km pour le1/4), s’effectue en deux boucles avec sortie à l’australienne. C’est la bagarre comme toujours, mais dans l’ensemble ca se passe pas mal pour tous et sortons dans les temps souhaités. A noter que pour la distance M ( le ¼), Marine et Jérôme n’ont pas pu mettre la combi Néoprène !!!

Première transition et let’s go pour 94 kms de vélo ( 40kms pour le ¼), on rentre dans le dur et l’on sait tous qu’après les 50 premiers kms l’ascension du Ballon d’Alsace depuis Sewen constitue indéniablement le temps fort de l’épreuve, les ravitos ne répondent pas aux attentes, peu de gourdes de disponibles et les organismes souffrent avec la température, l’hydratation est primordiale !!!
Benjamin en fait les frais au 38 kms du parcours avec un petit coup de chaud et un début de déshydratation qui va s’accentuer au fil de l’épreuve, Bruno souffre depuis la partie natation et cela va s’accentuer dans l’ascension du Ballon ou il mettra pied par terre à deux reprises pour évacuer un poids sur l’estomac.
10 kms d’ascension que chacun va gérer au mental, avec au compteur une moyenne proche de 10km/h, difficile d’apprécier le paysage à sa juste valeur, le nez dans le guidon prend tout son sens et chaque coup de pédale est un effort qui coûte, mais c’est ca qu’on est venu chercher, on s’accroche et l’on sait qu’après ça descend et que l’on va pouvoir récupérer de la moyenne ( pointe à 63km/h), la fin du parcours est plutôt roulante et ca fait déjà près de 4h que la course à commencée.

Seconde transition, elle a lieu au pied des fortifications, lieu magnifique en pleine ville ou nous sommes acclamés par de nombreux supporters.
L'épreuve de course à pieds est totalement inédite avec un parcours alliant les fortifications de Vauban, les bords de la Savoureuse et le tour complet de l'étang des Forges, à Belfort. Le public est au rendez-vous sur l'ensemble de ce parcours afin de nous encourager.
La boucle d'un peu plus de 10kms est à parcourir deux fois avec une alternance de zones en sous-bois et de zones en vieille ville, c’est parti pour 21kms !!!
La sensation de chaleur se renforce et les ravitos sont pris d’assaut pour s’hydrater et se faire arroser le corps, l’estomac est lourd et à difficile à digérer les quantités ingérées qui sont ballotées par la course à pied.
Bruno ne prendra pas le départ de la course à pied, il se bat depuis le début de l’épreuve et n’a jamais été bien, Benjamin n’effectuera pas la seconde boucle, il est déshydraté et son corps lui dit STOP, il fait un choix raisonnable, pas toujours facile à prendre.
Il n’y a plus de notions de temps et les objectifs d’avant course sont rangés aux oubliettes, Finir est le seul objectif.
Chacun à son rythme, avec son expérience, ses capacités et son MENTAL, mettra un pied devant l’autre pour aller chercher cette ligne d’arrivée, que tous nous passerons avec le sentiment et la fierté d’être allé au bout de soi.
A savoir que sur 700 participants, 20% soit 140 participants n’ont pas terminé la course…un chiffre énorme !!!

Place au Ravito et au resto ou nous nous retrouvons tous pour faire le plein et échanger nos impressions, heureux d’avoir vécu cela et le regard tourné sur le prochain challenge.

Un Bravo tout particulier à Marine et Jérôme qui ont réussi avec succès leur premier Triathlon distance M en solo, et à Jean qui effectuait sa première distance L.

Bravo à tous, le défi n’était pas la ligne d’arrivée, mais d’avoir oser prendre le départ !!!

RDV l’année prochaine en masse pour le TRIATHLON de GERARDMER qui fêtera ses 30 ans, on va inonder cette épreuve de vert !!!!

A très vite.

Gregg